Menu
Points de fidélité

Lieu de travail:

Continuer

Veuillez patienter quelques instants, le contenu de la page est en cours de personnalisation.

 

Cuisine végétale – un nouvel atelier dédié aux tendances et destiné aux cuisiniers professionnels

Les végétariens et végétaliens, mais aussi et surtout le nombre sans cesse croissant de flexitariens, souhaitent un élargissement de l’offre de plats à base d’ingrédients végétaux. Mais comment les élaborer? Quels produits utiliser? Quels sont les coûts à prévoir?

Destiné spécifiquement aux professionnels, l’atelier «Pflanzenbasierte Küche» (en allemand) vous permettra d’obtenir des réponses à toutes vos questions à ce sujet. Vous aurez l’occasion de tester directement sur place des recettes concrètes et apprendrez à appliquer de façon optimale ces principes afin de booster votre chiffre d’affaires.

Les végétaux permettent-ils de couvrir les besoins journaliers en protéines?

On sait depuis bien longtemps que les haricots et les légumineuses sont riches en protéines. Mais il existe également de nombreuses autres alternatives végétales riches en protéines, notamment les graines et les fruits à coque. Quelques cuillerées de sésame, de graines de chia/courge ou d’amandes augmentent fortement la teneur en protéines de vos plats à base d’ingrédients végétaux et apportent une touche esthétique bienvenue. Mais des légumes classiques, des champignons et des algues peuvent également faire l’affaire. Pour savoir ce que contiennent les différents végétaux, consultez le document suivant:

Certaines variétés de légumes sont-elles meilleures pour l’environnement que d’autres?

Tout comme dans le cadre de notre alimentation, la meilleure solution pour l’environnement réside dans la variété. De nos jours, nombreux sont les végétaux qui font l’objet de monocultures. Trois variétés seulement, à savoir le maïs, le riz et le blé, représentent 60% de notre apport en végétaux. Sur les 16 000 variétés de riz autrefois recensées en Thaïlande, il n’en existe plus que 37 aujourd’hui. Aux États-Unis, environ 80% des variétés de tomate, de haricot et de chou ont disparu.

Pour inverser cette tendance, Unilever et le WWF ont dressé ensemble une liste des «Future 50 Foods». Axée sur les végétaux, celle-ci englobe les légumes et les céréales mais également les algues. Non seulement ces aliments se caractérisent par des goûts, des aspects et des textures très variés, mais leur culture préserve en outre l’environnement.

Choisir différentes variétés de végétaux peut donc avoir des répercussions positives. Le document suivant (en anglais) présente le fonctionnement précis de ces «Future 50 Foods» ainsi que les considérations sous-jacentes.

https://www.knorr.com/uk/future50report.html